Message d'erreur

  • Deprecated function : Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; ctools_context has a deprecated constructor dans require_once() (ligne 113 dans /home/tudioweb/public_html/sites/all/modules/ctools/ctools.module).
  • Deprecated function : Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; ctools_context_required has a deprecated constructor dans require_once() (ligne 113 dans /home/tudioweb/public_html/sites/all/modules/ctools/ctools.module).
  • Deprecated function : Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; ctools_context_optional has a deprecated constructor dans require_once() (ligne 113 dans /home/tudioweb/public_html/sites/all/modules/ctools/ctools.module).
  • Deprecated function : Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; views_display has a deprecated constructor dans require_once() (ligne 3083 dans /home/tudioweb/public_html/includes/bootstrap.inc).
  • Deprecated function : Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; views_many_to_one_helper has a deprecated constructor dans require_once() (ligne 113 dans /home/tudioweb/public_html/sites/all/modules/ctools/ctools.module).
  • Deprecated function : The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls dans _menu_load_objects() (ligne 569 dans /home/tudioweb/public_html/includes/menu.inc).
  • Bien commencer 2016 : Les tendances medias sociaux à retenir.

    Le 1 Décembre dernier à Paris, Kantar Media a présenté les 10 tendances des medias sociaux pour 2016. Cet article revient sur ces points avec Marie Dolle, spécialiste en stratégie de contenu digital chez Kantar.

     

    Au moment où les marques et enseignes commencent à comprendre l’intérêt des réseaux sociaux et de les intégrer dans leur stratégie digitales, les médias sociaux continuent quant à eux à évoluer pour améliorer l’expérience utilisateur et conquérir plus de professionnels. Selon François Nicolon, directeur marketing chez Kantar nous assistons à une "évolution profonde des médias sociaux, à travers les stratégies de relation presse, la publicité ou le marketing produit, les frontières ont tendance à s’estomper entre les disciplines". Cet article, présente les travaux des équipes de Marie Dolle, spécialiste de contenu digital pour Kantar, qui se sont penchés sur le cas des USA et China, pionner dans le domaine des médias sociaux, pour ressortir toutes les tendances social media 2016.

    1. Les vendeurs de marketplaces, nouveaux pourvoyeurs de contenu

    Cette tendance vient tout droit de la Chine, ce pays où l’importance vers l’e-commerce  n’a pas d’égal, et où la contrefaçon a un poids imposant. Les vendeurs des marketplaces occupent donc une place de plus en plus importante. Ils deviennent les nouveaux fournisseurs de contenu, et le support d’expression et d’information sur le produit, puisqu’ils font la promotion de leurs produits sur les canaux sociaux. Les vendeur de marketplaces créent actuellement une "véritable stratégie éditoriale" selon Marie Dolle. À citer comme exemple, lorsque les revendeurs ont pris l’initiative de déclarer qu’une actrice chinoise ultra-populaire porte le rouge à lèvres n°52 d’Yves Saint Laurent, ce dernier a connu une rupture de stock. Selon Marie Dolle on parle  de "retail generated content", qui échappe au contrôle de la marque sur lequel celle-ci doit rester vigilante.

    1. Facebook en 2016, toujours aussi présent?

    Facebook l’a compris, il faut diversifier pour mieux régner. D’Instagram à Whatsapp, le géant des réseaux sociaux a dès 2012 multiplié ses rachats pour mieux diversifier ses services, sans pour autant oublier les fonctionnalités de la plateforme Facebook  elle même qui sont constamment travaillées pour améliorer l’expérience utilisateur. En effet, Facebook compte axer l’année 2016 sur la proximité pour mieux cibler son audience et ce, en optimisant certaines fonctionnalités comme la géolocalisation des amis à proximité, les signalements (comme lors des attentats ou pour les tentatives de suicides) ou encore l’actualité et les programmes locaux.

    1. Mes données, mon trésor

    Au fils de ces dernières années, l’importance accordée au data est de plus en plus croissante et de plus en plus exigeante. En effet, tout le monde souhaite avoir une base de donnée riche mais pas n’importe comment. La data se doit de rapporter quelque chose, une information utile et exploitable par la suite mais surtout racontable. Ceci, les entreprises l’ont bien compris. Spotify en l'occurrence, et grâce à sa base de données, a pu produire une plateforme d’analyse de big data musicale : Insight Data. Amazon de son côté, a exploité ses données pour pouvoir publier le classement des 20 villes qui lisent le plus au monde.

    C’est clair, pour mieux dominer, il faut bien exploiter ses données!

    1. Les notifications push : mieux se métamorphoser pour engager encore plus.

    Les M-marketeurs l’ont compris, les messages de notifications, mieux connu avec notification push, représentent un outil incontournable pour garantir et encrer l’engagement. Pour les applications où elle sont active, le taux d’ouverture atteint 80%. De ce fait, des évolutions sont prévues pour les messages push au cour de l’année 2016 en intégrant des contenus audio ou en ressemblant de plus en plus à des mails. Facebook, pionner dans ce sens, tend à cibler les notifications push et à les personnaliser.

    1. UX advertising : Promouvoir sans nuire à l’expérience utilisateur

    On ne le répétera jamais “On aime acheter mais on aime pas qu’on nous vendre”. Les utilisateurs des Adblockers sont de plus en plus nombreux, mais le besoin de faire de publicité est toujours présent. Il faut donc chercher une alternative qui ne dérange pas l’utilisateur et qui ne l’exaspère pas. Pour ce faire Youtube et Instagram ont créé des cellules dans ce sens, Snapchat prône la publicité cool, où l’utilisateur a le choix de visionner ou pas la publicité. Une autre variante a vu le jour : Les emojis, là où on exprime notre humeur avec des petits visages au lieu des mots. Une technique que Guerlin a utilisé pour promouvoir la petite robe noire. La devise est maintenant claire : Il faut faire de la publicité sans en avoir l’air.

    1. La vidéo : Ce qui est micro est mignon

    Etant appréciée en majorité par les jeunes et étant le contenu le plus consommé sur les réseaux sociaux, la durée des vidéos devraient se rétrécir. Facebook intègre les gif, Instagram met en place Boomerang, un outils pour faire des micros vidéos de 4 secondes. Quant à Twitter, il mise sur ScratchReel pour permettre aux internaute d’interagir avec des micro-animations. L’année 2016 rend donc honneur aux micro-vidéos.

    1. Le phygital : les passerelles du virtuel au réel

    Pour beaucoup, il avait été déclaré mort, mais les experts de Kantar Média jugent qu’il a encore son mot à dire. Que le phygital a été seulement utilisé à mauvais escient.

    Fusion de digital et physique, le phygital représente la passerelle entre vitruel et réél. Les initiatives se multiplient dans ce sens, entre les beacons, les magasins de plus en plus connectés ou encore les investissements dans les  ville, le phygital apparut en premier lieu sous forme de QR, fera partie de outils clés pour amincir encore plus les barrières entre réel et virtuel.

    1. Snack content : faster but bigger

    Grâce à Shnapshat, le snack content est de plus en plus prisé. Du coup, tous les réseaux sociaux le testent. Facebook a par exemple mis en place des messages qui s’auto-détruisent après une heure. Mais pour des raisons de référencement et du SEO, les entreprises ne peuvent pas tout miser sur l’éphémère.

    1. Call to action button ou Quick Action Web : les réseaux sociaux s’arment des boutons d’action.

    Les réseaux sociaux font la course pour se munir des boutons d’action. Les sondages sur Twitter, les Buyables pins sur Pinterest, le maître restant Facebook qui présentent une panoplie de boutons d’actions allant jusqu’au boutons de réactions alternatives. Autre nouveauté dans ce sens : les boutons dans les objets de mail qui permettent par exemple d’acheter un billet en ligne sans pour autant consulter le mail, comme l’explique Marie Dolle.

    1. Les rendez-vous sociaux : Merci de votre présence.

    On le sait, avec les contraintes de Facebook et le nombre de publications avec lequel on est inondé, beaucoup de marques et d’enseignes ont vu leurs reach baisser. La solution? Créer des rendez-vous avec son audience et créer l’habitude de venir vers la page de la marque régulièrement. Orange a par exemple créé une campagne de promotion où elle invitait ses clients à interagir avec la marque à une certaine heure. Les réseaux sociaux ont mis à leur tour des dispositifs pour encourager cette méthode. Youtube a, par exemple, mis en place les live streamings, une option que Facebook a intégré aussi dernièrement.  Ainsi "En créant un rendez-vous, on donne le réflexe de consulter la page, c’est un moyen de fidéliser son audience" ajoute Marie Dolle.

    Share this post